Les crises de la republique romaine - n-dimasss.ru

La crise de la R publique romaine - Le blog de la R sistance sur Internet

LA sociÉTÉ romaine ET LA crise DE LA RÉpublique, la crise qui menaçait la société romaine en raison du changement de structures atteignit après le milieu du 2ème siècle avant JC une phase au cours de laquelle il n'était plus possible d'éviter l'éclatement de conflits ouverts.

Un empire résiste et lève des forces par la terreur, et sil est sur le point de sécrouler, les peuples qui lui sont soumis se soulèvent et se joignent à la curée. Cette main-dœuvre à bas coût permit aux grands propriétaires de vendre à des prix défiant toute concurrence, ce qui ruina les petits propriétaires et artisans et les réduisit aux chômage. Cette crise économique entraîna une crise sociale, et fit apparaître à Rome un courant populiste, les populares, porteur de revendications socialisantes : annulation des dettes, distribution de pain. La nature hétérogène de ces conflits se révèle dans la typologie et dans le changement de leur caractère général au cours des cent dernières années de la République romaine. On peut répartir les conflits ouverts de cette époque en quatre types généraux : les guerres serviles, les soulèvements des provinciaux contre la domination romaine et les luttes des italiens contre. Parlons-nous ici de Rome? Oui et non. Oui parce que cest ce qui est arrivé au plus grand empire de lAntiquité. Non parce quen rédigeant ces quelques lignes, cest la chute de lurss que nous avons à lesprit. D'abord les troubles éclatèrent parmi les esclaves en Italie du sud, à Nucérie et à Capoue et une autre car un chevalier romain Titus Vettius avait armé ses esclaves contre ses créanciers.

La masse de base était surtout formée d'esclaves ruraux c'est à dire des esclaves qui avaient été particulièrement maltraités. Des groupes de la population paysanne pauvre se joignaient aux rebelles. Tout au contraire les villes ont eut une attitude hostile vis-à-vis de ces révoltes. Le soulèvement servile le plus dangereux pour Rome fut celui de Spartacus (74-71). Ce mouvement tire son origine d'une conjuration de gladiateurs à Capoue. Ces derniers n'avaient aucune difficultés à communiquer entre eux et ils avaient facilement accès aux armes.